Date de publication : le • Modifié le 21 mai 2021 • Temps de lecture : 1 min.

Financer la recherche en cardiologie

Financer la recherche en cardiologie

Une action prioritaire  

Grâce au soutien de ses généreux donateurs, nous sommes aujourd’hui le premier financeur privé de la recherche en cardiologie en France, en dehors de l’industrie pharmaceutique. Ainsi, 3 millions d’euros en 2019, ont été attribués à une soixantaine de projets de recherche, concernant des thématiques très diverses.

Aujourd’hui, nous souhaitons aller plus loin dans notre engagement. Comment ? En mobilisant les Français au profit de la recherche en cardiologie afin d’améliorer la prévention des maladies cardiovasculaires, et, pour les patients, leur prise en charge, la qualité des soins et leur réadaptation.

Mobiliser les énergies grâce à un Livre Blanc

Nous avons souvent favorisé la publication de chercheurs pour présenter au grand public leurs travaux et les avancées médicales qu’ils ont favorisées.

Une mobilisation nationale ne peut néanmoins s’effectuer sans le concours de la recherche fondamentale et clinique, la recherche publique et privée, l’industrie, les organismes comme l’INSERM, les chercheurs et les malades eux-mêmes.

En 2014, avec l’appui de 21 autres associations, nous avons remis un Livre Blanc au Ministère de la santé définissant les grands axes d’uns stratégie nationale de prévention et d’action pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires. Il nous a permis de réunir, cardiologues, chercheurs et professionnels de santé pour dresser un état des lieux de la recherche et définir des orientations pour les années à venir.

Mieux identifier les facteurs de rejet de greffes cardiaques, Diane Bodez

Mieux identifier les facteurs de rejet de greffes cardiaques, Diane Bodez

Les sujets associés